Chacun connait naturellement la Bible, vous savez ce livre vendu à des millions d'exemplaires dans le monde? Ce livre parlant d'un mec sympa et gentil avec son message de paix... Bref, la Bible quoi. Hé bien figurez-vous que ce bouquin aussi célèbre que ceux d'Harry Potter (bon faut noter que question magie, Harry Potter est méga plus fort) serait, peut-être un super code secret révélant le passé, le présent et le futur (à noter que quand la Bible a été écrite, elle ne révélait que du future, logique). On y retrouverait donc les mort de Kennedy, El Sadate, Yzaak Rabine, l'avènement du Nazisme, ... naturellement avec des détails assez précis ce qui pose naturellement questions.

On y retrouve par exemple, les détails de l'assasinat de Kennedy, le nom de l'assasin, date, lieu,... Pour Sadate, le nom et le prénom du meutrier, la date et le façon d'exécution. 

Vous doutez? On serait en droit naturellement, le soucis cette découverte, n'est pas de moi, mais d'un célèbre et renommé mathématicien Israélien : Elyahu Rips expert international de la Théorie des groupes sur laquelle se fonde la physique quantique. Depuis cette étonnante déclaration de Rips, l'existence d'un code dans la Bible a été confirmée par des mathématiciens de grand renom, parmi lesquels des mathématiciens des Universités américaines de Harvard et de Yale, ainsi que de l'Université Hébraïque. Il est capital de savoir qu'aucune réfutation officielle de cette découverte n'a été émise depuis, car la science traditionnelle est impuissante face à ce phénomène qu'elle n'est pas en mesure d'expliquer, ni d'ailleurs de contester sur des bases scientifiques. 


Ce livre étonnant nous apprend, exemples «décodés» à l'appui, que le code inclus dans la Bible fonctionne en réalité comme un programme informatique. Pour arriver à le déchiffrer et donc à interpréter le «livre sacré» comme il devait être lu, il fallait l'aide de l'ordinateur. Newton s'était déjà intéressé à un possible Code de la Bible : Drosnin nous indique en effet que toute sa vie, Newton a essayé de prouver que la Bible renfermait le destin de l'Humanité. Persuadé de l'existence d'un code cryptant les saintes écritures, Newton n'arriva cependant jamais à trouver la clef de celui-ci. 

En fait, il lui manquait le décodeur indispensable pour ce faire : l'ordinateur, visiblement seul capable de déchiffrer ce code. Il aurait été possible de décoder la bible sans ordinateur, mais ce travail aurait nécessité des centaines d'années de travail. Le processus utilisé est celui des matrices : en supprimant certaines lignes et tous les espaces. Il faut cependant enlever ceux-ci sur une base régulière, par exemple on supprime une ligne sur trois tout le temps, on enlève les espaces et on essaie de trouver des mots parmis ce ramassis de lettres. Les mots qui ont un rapport entre eux sont placés dans une seule et même matrice comme, par exemple, les mots qui annonçaient les assasinats. 

Explication?

Reprenons le paragraphe ci-dessus

En manquait pour visiblement  déchiffrer aurait  décoder la mais  nécessité  de  Le  celui  supprimant  tous  faut  sur  par une tout  enlève on  mots  de  qui  entre  dans même exemple. 

Comment commendre cela? c'est pourtant claire non? "en manquait" signifie un attentat raté, "la mais" pour mois de mai "Le celui" référence au Pape évidente, "supprimant tous" signifiant une boucherie sanguinaire, "dans le même exemple" faisant référence au exemple que le ou les meutriers voudraient faire.

Un attentat raté contre le Pape au mois de mai qui fera pourtant plusieurs victimes... le texte ne parle de l'année...

Pas top hein? pourtant c'est a partir de ce résonnement que le code a été trouvé. Et comme toujours (ou presque) la Bible termine son code par une prédiction de fin du monde prévue... en 2012... raté non?

D'après notre aimé Pape Benoit XVI, nous sommes déjà en 2018, ce qui fait que notre avenir n'est plus sur la Bible mais à définir... ouf !

Allez sur ce bonne lecture